Chasing time

Comme j’en parlais dans un article précédent, j’ai décidé de trier, ranger, organiser, dans le but d’avoir plus de clarté et de visibilité, et surtout d’économiser mon précieux temps.

D’ailleurs l‘expression en anglais se dit « spending time« , « to spend my time« . « Spend » étant le verbe signifiant « dépenser » et est communément utilisé pour l’argent. Ils ont donc tout compris : le temps a une vraie valeur et charge à chacun de le dépenser de la meilleure manière possible.

En fait, quand je parle de gagner du temps, ce n’est pas complètement correct. On économise du temps en s’organisant.

Là mon but est plus de chasser et supprimer les mangeurs de temps, ce qui me grignote et me disperse. Ce qui, tous les jours, me taxe 5, 10, 30 minutes, voire parfois plus. Le temps passé est passé (« Captain Obviouuuuus« ) mais à tout moment on peut décider de ne plus le gâcher – « to waste », « waste my time » – à tort et à travers. De rassembler tous ces fragments de temps, toutes ces énergies futures dépensées pour des choses peu ou pas utiles. De faire un grand ménage pour soudain avoir la voie libérée de tous ces parasites chronophages, d’avoir plus d’une heure de tranquillité durant laquelle on peut faire quelque chose.

Et même ne rien faire. Laissez vagabonder son esprit est quelque chose d’absolument vital pour la santé psychique de l’individu.

Mais dans notre société actuelle, on DOIT être overbooké, c’est une nécessité reconnue et plutôt bien vue de l’entourage alors que clairement toxique pour soi. Tout le temps. Au travail, mais aussi en dehors, dans les loisirs. On s’expose aux écrans de manière multiple (tv + pc + smartphone + tablette en option) et aux accès extérieurs. On discute en organisant ses conversations de manière optimum, on gère ses jeux, ses loisirs pour que même 10 mn de vide soient comblés. Observez à peu près n’importe quel individu à l’extérieur, sans rien à faire pendant quelques secondes ou minutes, et il aura immédiatement son portable en main : mails, messageries instantanées, jeux, météo, résultats sportifs…. il y a de quoi largement s’affairer, même pendant 2 minutes où l’on POURRAIT, enfin, ne rien avoir à faire. j’ai un souvenir très précis d’un jeune homme dans le métro coréen qui consultait à la vitesse de la lumière plusieurs fenêtres de chat sur Kakaotalk + facebook + twitter + des pages internet. A une vitesse hallucinante ! J’imagine que je fais pareil mais observer quelqu’un donne une impression étrange. Est-ce que d’être élevé à la technologie et son utilisation quotidienne nous rend déjà clairement plus apte à utiliser tous ces outils au quotidien et au travail, de plus en plus jeune et de manière inconsciente. Je dirais que oui.

Personnellement je n’arrive pas à faire tout ça en même temps. Il faut croire que je suis un vieux modèle ! Alors si en plus je consacre du temps à des choses inutiles, c’est banco pour allonger des chèques de temps pour que dalle. Le temps est une valeur, et je pense que le réfléchir en tant qu’investissement n’est pas si idiot que ça. Est-ce que ce que je m’apprête à faire pendant une certaine durée m’apporte quelque chose, me cultive, me détend, m’apporte de la joie ? J’ai déjà entendu à droite et à gauche des gens dire « je ne sais même pas pourquoi je fais ça. » Là je pense qu’il suffit d’arrêter alors, non ?

En tout cas j‘ai décidé de mettre de l’ordre dans mes affaires. Notamment pour avoir plus de temps pour mes projets personnels, dont ce blog fait partie.

Image tirée du jeu Magic The Gathering (les anciens auront reconnu)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *